La tique, dangereuse chez l'homme aussi...

L'arrivée des beaux jours marque le retour des tiques, qui prolifèrent dans les endroits boisés. Conseils à suivre par les amateurs de randonnées.

Rougeurs suspectes sur la peau

La tique n’est pas un insecte mais un acarien. Elle ne vole pas et ne saute pas du haut des arbres. Elle a besoin d’humidité et attend sa proie sur la végétation. Pas trop froid, pas trop sec, le printemps annonce donc sa saison de prédilection. Chaque année, les tiques anesthésient la peau de milliers de belges avant de piquer et de se nourrir allègrement de leur sang.

La tique, source de maladies

La tique peut être un vecteur de maladies potentiellement dangereuses chez l'homme. Parmi celles-ci : la maladie de Lyme. 1 à 3 % des personnes mordues par une tique développeront la maladie.

  • La bactérie responsable (Borrelia) occasionne des rougeurs bien particulières.
  • Les taches rouges vont grandir en plusieurs jours. Jusqu’à parfois atteindre un diamètre de 30 centimètres. C'est l'érythème migrant, constaté par 80 % des personnes infectées. 
  • Les autres symptômes sont moins spécifiques : fatigue, maux de tête, frissons et fièvre, douleurs musculaires,…
  • Quelques semaines après la piqûre, la bactérie peut s’attaquer aux articulations ou au système nerveux (nerfs, cerveau).

 
Plus de 1500 nouveaux cas de maladie de Lyme sont diagnostiqués chaque année en Belgique par les médecins généralistes.

Pas de vaccin mais un traitement !

Le traitement repose sur la prise d'antibiotiques, il sera d'autant plus efficace qu'il sera administré rapidement. Il n’existe pas de vaccin contre la maladie de Lyme.

La prévention avant tout !

Il est essentiel de protéger sa peau lorsqu'on marche dans les bois et les hautes herbes

  • Portez des longs pantalons et des vêtements à longues manches.
  • Le port d'un chapeau est conseillé dans les bois car les tiques peuvent se laisser tomber des branchages et se retrouver dans les cheveux, d'où il est difficile de les enlever.
  • En rentrant de promenade, vérifiez toutes les parties non couvertes.
  • Utilisez des répulsifs, choisissez par exemple un répulsif à base de DEET. Demandez conseil à votre pharmacien.

Pour retirer la tique

  • Ne pas toucher la tique. Ne pas vouloir « endormir » la tique avec de l’éther, ce solvant fait régurgiter la tique et augmente le risque d’infection.
  • La tique se fixe sur votre peau par sa tête ; il faut ôter la totalité de « la bête », tête comprise !
  • Pour se débarrasser de toute la tique, utilisez l’arrache tique. Vendu en pharmacie.
  • Repérer l’endroit sur la peau où vous avez été mordu par la tique : faire un cercle au bic autour de la morsure et surveiller si une rougeur apparaît ou si la rougeur s’élargit. Dans ce cas, contactez votre médecin.

A savoir :

Les tiques responsables de la maladie de Lyme ne sont pas les mêmes que les tiques retrouvées chez les animaux. Il n’est donc pas possible d’attraper une maladie de Lyme à cause des tiques que l’on retrouve chez les chiens.

Notre conseil :

Que vous soyez un randonneur aguerri ou au contraire un promeneur du dimanche, pensez à vous protéger des tiques lorsque les beaux jours reviennent ! Et n'oubliez pas, au moindre doute (plaque rouge au niveau d'une morsure notamment), consultez votre médecin.